« La Dramaturge » de Gaëlle Magnier

dramaturge

Éditeur : Gloriana éditions – Collection Historia

Auteur : Gaëlle Magnier

Nombre de pages : 274 pages

Prix : 15€

Résumé : Dans le Londres victorien se côtoient deux êtres que tout oppose… Et pourtant. Aidan Taylor rêve d’écriture et de théâtre. Son ambition ? Devenir dramaturge. Mais sa condition de femme constitue un réel obstacle face aux directeurs qu’elle sollicite pour produire sa pièce. Prête à tout pour vivre son rêve, elle n’hésite pas à sauter le pas et à troquer ses robes contre un pantalon et une redingote, dans le but d’être traitée de manière équitable.
Dorian Swanson est, quant à lui, un jeune dandy mélancolique poursuivi par ses propres démons. Sa dernière chance ? Prendre la direction du théâtre familial afin de prouver ses capacités à son père. Entre aspirations et provocations, Aidan et Dorian vont devoir faire face aux caractères affirmés des comédiens de la troupe de l’Orpheus et aux conséquences de leurs agissements. Aidan saura-t-elle choisir entre la passion et l’ambition ?

Mon avis : je suis très heureuse d’avoir lu le premier livre de Gaëlle Magnier que j’ai connu en tant que bloggeuse et que je découvre aujourd’hui en tant qu’auteur.

Ce roman plonge le lecteur dans l’époque Victorienne à Londres au sein de la bourgeoisie et de l’aristocratie. Le roman se déroule entre 1851 et 1861, époque à laquelle la femme n’a que peu de droits.

Une jeune femme, Aidan, est passionnée de littérature depuis sa plus tendre enfance. Elle a écrit une pièce de théâtre et souhaite la voir jouer sur une scène Londonienne. Mais il y a un gros problème, elle est une femme !

L’auteur nous entraîne dans cette atmosphère passionnant où nous suivons la vie et les démarches, pour le moins cocasses d’Aidan afin d’être reconnu comme dramaturge. Gaëlle maîtrise bien le sujet et apporte des éléments historiques très intéressants et pertinents qui amènent des précisions à l’histoire et la rendent des plus passionnantes.

Vous l’aurez sans doute compris j’ai beaucoup aimé cette lecture et l’univers créé par l’auteur. « La Dramaturge » est une romance, mais également un roman historique sur fond de droit des femmes, de théâtre et de beaux textes. Vous pouvez sans aucune hésitation vous plonger dans le Londres Victorien auprès d’Aidan et Dorian !

Publicités

« Le livre de Lagom » de Anne Thoumieux

Le-livre-du-LagomÉditeur : First Editions

Auteur : Anne Thoumieux

Nombre de pages : 209 pages

Prix : 14,95€

Résumé : Le lagom, c’est l’art de la simplicité à la suédoise. il signifie quelque chose comme « ni trop, ni trop peu », « suffisamment », « à sa juste valeur ».
Pourquoi ne pas s’inspirer de ce mode de vie typiquement scandinave, en droite ligne avec la tendance « slow » ?
L’auteur propose une approche globale de ces phénomènes de modération joyeuse, de simplicité assumée, qui pourraient bien aider à construire une société meilleure pour demain.
Elle étudie le lagom à travers les différents aspects de notre vie : qu’est-ce qu’éduquer, travailler lagom ? Recevoir lagom ? A quoi ressemble la mode, la beauté, le bien-être lagom ? Et surtout, qu’en disent les Suédois ?

Mon avis : Ce livre est intéressant et apporte une connaissance du mode de vie Suédois, le lagom.

Cet ouvrage est constitué de descriptions et de très belles photos. Y sont abordés plusieurs thèmes, tels que la maison lagom, la gastronomie, la famille… Mais ce que j’ai pu en retenir c’est cette vie tournée vers l’autre, vers le respect de l’environnement et des êtres vivant quels qu’ils soient.

« Philomène et les siens » de Florence Roche

philo

Éditeur : Calmann Levy

Auteur : Florence Roche

Nombre de pages : 582 pages

Prix : 22,90€

Résumé :

Avant la Grande Guerre, en Velay, Philomène Dolmazon vit chez son père, un cultivateur prospère, avec son mari et ses deux garçons. Elle est contrariée quand elle voit revenir son frère du régiment avec une femme épousée à Paris et des
jumeaux en bas âge. Sarah, la nouvelle venue, originaire de Pologne, peine à se faire accepter, d’autant plus qu’elle est de confession israélite. Mais les préventions tombent lorsqu’elle annonce qu’elle fera baptiser ses enfants et se convertira. Néanmoins, la personnalité de Sarah ne correspond pas à ce que l’on apprend de son histoire. Sarah est riche, très riche, au point d’aider les Dolmazon à financer leurs projets d’agrandissement de l’exploitation familiale. D’où vient son argent ?
Alors que la guerre éclate et que les hommes partent au front, Philomène est loin de se douter que le destin la laissera seule face à de terribles révélations…

Florence Roche  nous entraîne, d’une guerre à l’autre, dans une nouvelle saga étourdissante, aux rebondissements incessants, illuminée par une héroïne hors du
commun, perpétuellement confrontée au même choix difficile entre son sens du devoir et son aspiration au bonheur.

Mon avis : je tiens tout d’abord à remercier Florence Roche et les éditions Calmann Levy pour l’envoi de cet ouvrage.

Ce fût une merveilleuse découverte et je pense un coup de cœur pour ce livre et l’histoire de la vie de Philomène et les siens. Dès les premières pages je me suis attachée aux personnages, principalement à Philomène. Cette femme qui, en 1900, voit son grand amour partir et qui doit rester auprès de son père puis par la suite de son époux en Auvergne près du village de Saint-Martial. Philomène est une femme forte qui vit en femme « libre » à une époque où les hommes ne les considèrent pas vraiment comme des personnes capables de décisions.

Dans ce roman sont abordés des thèmes fort liés aux deux Grandes guerres qui ont touché notre pays en 1914-1918 et en 1939-1945. Ces guerres ont pris certains des « siens » à Philomène, et malgré cela elle a continué à avancer en essayant au maximum de protéger celles et ceux qui restaient auprès d’elle d’une manière ou d’une autre.

Florence Roche décrit, également, les atrocités qui ont eu lieu pendant la seconde guerre, et certains passages font froid dans le dos…

Je vous invite sans aucune hésitation à découvrir ce magnifique roman qu’il est très difficile de poser tant l’histoire est prenante et les personnages attachants.

Le livre est en librairie depuis le 17 janvier 2018, donc n’hésitez pas !

Un petit concours… (clos)

Bonjour,

Aujourd’hui j’aimerais vous proposer un petit concours qui prend effet aujourd’hui et qui se terminera le Mercredi 31 Janvier à 20h.

Ce concours afin de vous remercier de suivre « La Jolie Bibliothèque ».

Sont à gagner :

  • « T’en souviens-tu, mon Anaïs » de Michel Bussi aux Editions Pocket.
  • « Le cri » de Nicolas Beuglet aux Editions Pocket.

Résumé de « T’en souviens-tu, mon Anaïs«  : Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la Côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en appelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-
Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…
Bienvenue au pays de Caux, terre de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…
Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.

Résumé de « Le cri«  : À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Conditions de participation :

Obligatoires :

  • Laisser un commentaire en m’indiquant pour quel livre vous participez (vous pouvez participer pour les deux, mais, n’en gagnerez qu’un).
  • Aimer la page Facebook de La Jolie Bibliothèque.
  • Partager le concours sur Facebook ou autres réseaux sociaux.

Facultative :

  • Être abonné(e) au blog.

À noter :

Participation sur le blog ou sur Facebook acceptées.

Attention, les fidèles du blog auront une chance supplémentaire !

BONNE CHANCE !!

* Concours sans partenariat, je ne serais pas tenu pour responsable en cas de perte, vol ou détérioration des livres lors de leur acheminement postal. C’est un concours qui, je l’espère se passera dans une bonne ambiance.

 

« L’Ecossais » de Anna Briac

L_Ecossais_c1_large

Éditeur : Diva Romance – Éditions Leduc.s

Auteur : Anne Briac

Nombre de pages : 317 pages

Prix : 14,90€

Résumé : Alicia a vingt-six ans, un enfant (Samuel), des diplômes par-dessus la tête, pas de mec, un joli minois et une vie d’octogénaire. Elle travaille pour Lexitrad, une agence de traduction. Sur un coup de tête, elle décide de partir avec son fils en Écosse pour quelque temps. Mais l’aventure risque fort de tourner au vinaigre, entre pannes de voitures, client insupportable, Écossais à la tête dure et voisins qui décident de se mêler de ses affaires…
Une romance sur fond de cornemuse et de pluie fine !

Mon avis : je remercie Camille du blog Rue Camille chez qui j’ai eu la chance de gagner ce magnifique livre.

J’ai tout simplement adoré cette romance qui se passe en Écosse (même si l’Écosse y est peu décrite). Alicia, Al, part avec son fils Samuel, pour se reposer quelque temps, mais également pour un rendez-vous professionnel. Elle quitte donc son confort personnel, son bureau, ses amies, sa sœur, et amène son fils découvrir d’autres horizons. Arrivé en Écosse, Al rencontre de manière un peu « brutale » le beau Liam…

L’histoire est très bien menée et tous les personnages sont plus attachants les uns que les autres.

Alicia qui a été déçue par les hommes est? au début? très récalcitrante lorsque Liam tente de la séduire, mais les sentiments sont parfois plus forts que la raison…

Liam quant à lui est un ancien militaire qui a connu des théâtres de guerre durant plusieurs années et qui garde un réel traumatisme de ces moments de sa vie.

Alicia arrivera-t-elle enfin à refaire confiance en la gent masculine et Liam à aimer ?Vous le découvrirez en lisant « L’Écossais ».

« Chamanes : tome 1 Héritage » de Rachel Dubois

chamanes 11

Auto-édition

Auteur : Rachel Dubois

Nombre de pages : 308 pages

Prix : 10,55€

Résumé : Bienvenue dans la vie de Sandra Neve, une ado la plupart du temps effacée, un peu boulotte et boutonneuse. Sandra a quinze ans et huit mois… Oui, le  »et huit mois » est important pour elle! Les vacances d’été s’achèvent enfin, non qu’elle s’impatiente tellement de retourner en classe, mais ça signifie qu’elle n’a plus que quatre mois à patienter avant sa majorité. Sandra vit parmi les humains et ceux-ci ne la considèreront pas comme une adulte à cette date, mais ça lui importe peu, car elle n’est pas plus humaine que boulotte et boutonneuse. En plus de manipuler certaines formes de magies ancestrales, elle partage son corps avec l’esprit de son Once dont elle peut prendre la forme à volonté. Il ne fait pas bon d’être une mineure isolée dans son monde. Sandra n’a plus que quatre mois à se dissimuler, mais quatre mois ça peut être long quand trois Léopards adolescents, le Prince des Lions de Catalunya et un ennemi énigmatique prennent sa vie et ses Terres comme terrain de jeux. La jeune Panthère des neiges va devoir dire adieu à sa seule amie la Solitude, créer des liens et des alliances, découvrir l’amour, affronter des ennemis puissants, mais surtout survivre à son héritage! Parfois les apparences sont trompeuses et les secrets de famille pesants… Bienvenue dans la vie de Sandra Neve une Chamane presque comme les autres humaines… »

Mon avis : je tiens tout d’abord à remercier Rachel Dubois pour l’envoi de son roman et pour sa confiance.

Rachel Dubois a par ce texte, crée un univers autour des chamanes, qui est très intéressant. Nous faisons la connaissance de Sandra qui a quelques mois de son seizième anniversaire (et de sa révélation), voit sa vie changer, car quatre de ses camarades de classes sont comme elle, des chamanes. C’est-à-dire des êtres capables de mutation, se transformant en félins.

S’agissant d’un premier tome je vais essayer, autant que possible de ne pas spoiler.

J’ai eu beaucoup de mal à « rentrer » dans l’histoire car le choix de l’auteure d’alterner les points de vue des personnages est parfois très difficile à suivre. Il m’a fallu à plusieurs reprises me poser la question de savoir qui était en train de parler et/ou de penser.

Ceci mis à part, l’histoire est intéressante, l’univers des chamanes bien décrits, les rebondissements opportuns.

Une histoire où se mêle magie, mystères, amour, trahison, suspens et humour.

Le texte est agréable à lire, l’écriture est fluide et souvent empreinte d’humour.

Si vous aimez la magie et les univers fantastiques ce livre est fait pour vous !

« Tueurs d’anges – Tome 1 Town » de Rozenn Illiano

couverture-Tueurs-danges

Edition : OniroProds

Auteur : Rozenn Illiano

Nombre de pages : 247 pages

Prix : 19€

Résumé : TOWN – 1
Un jour de janvier, un cataclysme sans précédent décime la quasi-totalité de l’humanité en quelques secondes. Les survivants doivent affronter par la suite toute l’hostilité de la planète ravagée, les fous dangereux sillonnant les routes… et les hordes d’anges descendus du Ciel pour les exterminer. Le tout sous des coups lancinants frappés à la Grande Horloge de l’Apocalypse. Douze coups, six cents jours, à la fin desquels la réalité telle que nous la connaissons disparaîtra.
À travers le chaos, Ana part à la recherche d’un refuge où se terrer quand la fin viendra. Elle rencontre alors Élias, un clairvoyant qui s’est donné une mission : tuer un maximum d’anges, pour sa propre survie et celle de ses compagnons d’infortune.

Mon avis : je remercie tout d’abord Rozenn Illiano pour sa confiance et l’envoi de son livre via le site simplement pro.

Tout d’abord, et au risque de paraître « superficielle », je voulais dire que la couverture de ce roman est juste sublime, et selon moi, est très représentative de l’histoire qui a été inventée par Rozenn.

Rozenn nous entraîne à travers ce livre vers la fin du monde. Un cataclysme a eu lieu et le monde est en train de disparaître. Ana a survécu et souhaite plus que tout au monde s’isoler dans le sud de la France afin d’attendre la fin… Mais la « vie » est dangereuse, et entre les anges tueurs, les neph, les pillards et autres, il est très risqué de se promener par les temps qui courent.

Ana va rencontrer d’autres survivants avec lesquels elle espère survivre encore quelque temps. Mais l’histoire ne s’arrête pas là car l’imagination de l’auteur nous amène de découvertes en rebondissements.

L’histoire peut paraître compliqué au départ mais au fur et à mesure des pages tout prend du sens et pousse le lecteur à poursuivre sa lecture afin de comprendre comment les survivants vont arriver à vivre / survivre dans cet univers très hostile. En effet il n’y a plus de climat « normal » soit il fait très chaud, soit il fait très froid. Tout est complètement déréglé et survivre est un exploit.

Ce que j’ai surtout ressentie en lisant ce livre est lié aux personnages qui soient essaye de survivre soit volent, pillent, tuent les autres. Ma question est de savoir si, en cas de réelle fin du monde, les êtres ne se comporteraient-ils pas ainsi ? C’est-à-dire survivre ou tuer ? Là aussi sont exposés le bien et le mal. Car dans ce livre des anges tue. Les anges qui sont à l’heure actuelle représentée comme des êtres aimants…

Ce livre amène le lecteur au questionnement sur la vie, la mort, le bien, le mal.

Je vous invite à découvrir ce livre car ce fût une excellente découverte, dont j’espère pouvoir lire la suite.

Voici le site de l’auteur onirography.com

 

Publicités